Website Maker

NOS PUBLICATIONS

LA COLLECTION GLFF DE VOIX D'INTIÉES

La collection « Voix d’initiées » publiée par la Grande Loge Féminine de France a été créée pour faire connaître et porter les réflexions et les travaux des membres de l’obédience.
« Rassembler ce qui est épars » est un adage cher aux franc-maçon-ne-s qui préside à la conception de nos ouvrages. Chaque livre est construit avec le désir d’une mise en commun de la pensée en ses cheminements et interrogations. Il s’agit d’un travail d’écriture qui en tissant les fils des idées et le pluralisme des points de vue s’appuie sur les contributions des loges, les apports individuels, mais aussi des documents d’archives.
La diversité de la collection permet de constater que le champ de réflexion ouvert par la franc-maçonnerie est sans limite et qu’il permet à chaque personne d’agir plus consciemment dans le souci du bien commun. La progression de la démarche est un outil qui permet de creuser une réflexion sur tous les sujets qu’ils soient historiques, philosophiques, sociétaux, symboliques.


Pour commander ces ouvrages www.conform.fr

Livre 1


Pour faire connaître les travaux des Loges,la Grande Loge Féminine de France a choisi de se placer pour ce premier livre sous l’égide de Louise Michel. Cette initiative revient à Denise Oberlin Grande Maîtresse de la GLFF qui a mené la conception et la réalisation de cet ouvrage.
Louise Michel a été, et est encore, l’incarnation, le symbole de toutes ces femmes qui ont su, haut et fort, faire entendre leurs voix, en des temps de « crise », de mutation, ou au contraire en des temps où rien ne semblait pouvoir advenir, où les femmes étaient plus que jamais niées dans leur humanité même. Elles se sont levées non contre les hommes, mais contre des systèmes politiques, idéologiques, religieux, qui reléguaient et relèguent encore les femmes. Elles sont parvenues à faire entendre leurs voix parfois en même temps que celles d’hommes de progrès, parfois avant, persuadées que c’était en énonçant elles-mêmes leurs analyses et leurs revendications spécifiques qu’elles contribueraient le mieux à perfectionner l’individu et la condition humaine dans sa globalité.
Ont contribué à cet ouvrage des femmes de la loge « Louise Michel »de la GLFF, de la commission nationale d’histoire et de recherche maçonnique ainsi que d’autres actives dans divers ateliers.

Livre 2

La collection « Voix d’initiées » nous donne ici son deuxième opus.
La Grande Cause Nationale de l’année 2010 fut dédiée aux violences faites aux femmes. Les cris des femmes, jusqu’alors étouffés dans le silence du non-dit, ont jailli aux oreilles sourdes de bien des citoyens. Nul ne peut plus ignorer que sous l’injure rampe la violence physique, rôde la mort. La G.L.F.F. n’a pas attendu 2010 pour questionner, réfléchir et agir. Fortes de leur démarche initiatique, ses Sœurs, comme avant elles celles des loges d’Adoption, s’engagent dans la cité et portent au dehors l’œuvre commencée dans le Temple. Cet ouvrage en témoigne. Percevoir les cris, habiter des révoltes et parfois se dévoiler. Les auteures rendent compte ici d’un certain nombre d’actions publiques ou d’auditions de la G.L.F.F. par des institutions françaises ou européennes.
Ont contribué à cet ouvrage des femmes de différentes loges de la Grande Loge Féminine de France, de la Commission Nationale des Droits des Femmes, de la Commission Nationale d’Histoire et de Recherche maçonniques, de Commissions régionales, locales. Denise Oberlin préface cet ouvrage à la conception duquel elle a veillé.
Ce livre a eu le prix Essai, au salon du livre maçonnique de Paris 2012. La réédition est complétée par le rapport de la Commission des DDF à la Cedaw (2014).

Livre 3

La santé des femmes est indissociable de leur liberté. Partout dans le monde et même au coin de la rue, les discriminations, les traditions et les coutumes, la négation des droits ou les interdits religieux sexistes pèsent de tout leur poids sur les femmes. Aujourd’hui la crise financière perturbe les acquis, pénalise les demandes. Maladie, gestation, enfantement, mutilations, réparations, dépression, vieillissement, fin de vie, pauvreté, les franc-maçonnes de la Grande Loge Féminine de France prennent la parole pour dire et proposer, pour partager aussi la singularité de leur vécu de femmes.
Féministe, la Grande Loge Féminine de France ? Et pourquoi pas ?
Comment ne pas saluer l’extraordinaire pugnacité des passées Grandes Maîtresses, dans les luttes épiques des années 1960-70, pour le droit à la contraception et l’IVG en particulier.
Quarante ans plus tard alors que la société française s’empare des débats sur la PMA et la GPA, les franc-maçonnes de la GLFF sont restées fidèles à cet esprit de combat pour les droits et la dignité de la personne humaine. Elles continuent à œuvrer, au sein des loges, lieux privilégiés de réflexion de partage et d’engagement.

Livre 4

Dans ce quatrième volume de la collection «  Voix d’initiées » les franc-maçonnes de la GLFF tournent leur regard vers le passé en brossant dix portraits de femmes remarquables, connues ou inconnues, qui ont joué un rôle dans les mouvements d’émancipation féminine de la fin du XIXème siècle et de la première moitié du XXème siècle.
Ces femmes de progrès, féministes, ont souvent rejoint les loges maçonniques et sont des militantes, éprises de liberté. Elles combattent avec ardeur les inégalités et les injustices sociales et veulent être actrices de leur vie dans l’espoir de changer les rapports femme-homme dans la cité, dans la famille et dans le couple. Elles se sont engagées avec le même enthousiasme dans les loges maçonniques. C’est l’histoire de quelques unes d’entre elles qui vous est racontée ici.
Leurs combats sont pour la plupart encore aujourd’hui les nôtres tant les mœurs bougent lentement. Dans les lieux de réflexion que sont les loges, les femmes du temps présent, en tentant de répondre aux exigences d’une société toujours en mouvement et d’une identité toujours en recomposition, s’efforcent, à leur exemple, de contribuer à l’édification d’un monde plus juste et plus éclairé.
Les auteures de cet ouvrage sont membres de la Commission nationale d’histoire et de recherche maçonniques de l’obédience. Catherine Jeannin-Naltet, Grande Maîtresse de la GLFF l’a préfacé. 

Livre 5


« L’Europe ne peut exister que par le progrès des femmes et des hommes qui la composent »
L’Institut Maçonnique Européen a été créé par la Grande loge féminine de France pour porter la parole des Franc-maçonnes au sein des instances européennes.
La mise en place d’une véritable politique sociale communautaire et solidaire pourrait être le vecteur de la construction d’une Europe non seulement économique mais telle que l'avait rêvée ses fondateurs. Une Europe unie.
Les loges de la G.L.F.F. travaillent sur ces questions très actuelles et les choix de société qu’elles impliquent.
Elles le font avec leurs regards de femmes dont les expériences sont souvent, par la force des choses, majoritairement le fruit de leur implication dans les domaines de l’éducation, de l’aide à la personne et de la transmission. Elles sont les meilleures défenseures de leurs droits – car les plus concernées, sur les questions d’égalité de parité, de lutte contre les discriminations.
Cet ouvrage analyse les différentes formes de solidarités organiques, familiales, institutionnelles à l’origine des les liens indéfectibles qui constituent le corps social. Il ouvre des pistes de réflexion et fait des propositions car la construction d'une Europe solidaire serait le meilleur rempart contre les extrémismes qui ressurgissent à la faveur de la crise.
Ce livre s’inscrit dans une dimension prospective. À l’instar des précédents opus de la collection « Voix d’initiées », Europe quelle solidarité ? dirigé Dominique Bonetti, se fait l’écho des travaux et interventions de femmes membres de la G.L.F.F. et de leur Grande-Maîtresse Catherine Jeannin-Naltet, qui le préface.

Livre 6


Pourquoi sommes-nous franc-maçonnes à laGrande Loge Féminine de France, une obédience mono-genre ?

Les 5 premiers volumes de la collection « Voix d’Initiées », ont présenté notre regard sur la société et nos actions pour améliorer les conditions de vie de la Femme et de l’être humain en général, à l’instar de nos pionnières, femmes engagées qui étaient aussi des symbolistes déterminées à offrir aux femmes un espace qui leur soit propre pour leur permettre de développer une parole libre de toute entrave.
Les initiations subies ou voulues, existent depuis le début de l’humanité. Rites de passage, marquage spécifique lié au sexe pour inscrire les hommes et les femmes dans leur rôle social, rites de métiers ou de guérison, les initiations ont un processus commun.

L’initiation maçonnique revêt bien des mystères pour ceux qui n’y ont pas accès et beaucoup échafaudent des théories parfois burlesques, quant au secret des francs-maçons. Être franc-maçonne ou franc-maçon c’est avoir une réflexion philosophique et suivre une quête initiatique qui passe par un dialogue intérieur, d’interrogation en interrogation.
Femmes et initiations aborde la démarche de femmes au sein d’un Ordre initiatique, la Franc-maçonnerie. Ce livre donne la parole aux franc-maçonnes de l’obédience qui ont souhaité transmettre le vécu de leur cheminement initiatique.


Marie-Dominique Massoni est essayiste et poète. Elle est secrétaire de la rédaction de la revue Le Maillon de la chaîne maçonnique et directrice de la collection Voix d’initiées.

Livre 7


« Relier mythes et sociétés, essayer de comprendre comment ils se sont dits, racontés différemment selon l’époque, nous permet d’éclairer notre présent en ses avancées sociales comme en ses reculs ou ses menaces. »
Ce livre est une évocation des multiples personnages féminins rencontrés au fil des récits antiques et des contes. Les déesses de la mythologie se font initiatrices aux mystères de la vie, dépositaires des secrets de la fécondité quand d’autres portent le glaive et se révoltent. Par leur effet cathartique ces archétypes féminins, qu’ils soient des figures gracieuses et rassurantes ou déviantes et ténébreuses, entrent en résonance avec les profondeurs de la psyché. L’étude des mythes est une façon d’approcher leur vérité et leur part de sacré afin de mieux comprendre ce qui a conduit dans l’histoire des sociétés humaines à emprisonner ou à libérer les femmes. Entre sagesse et transgression il s’agit pour elles de réinventer leur véritable rôle dégagé de l’imaginaire masculin afin que toutes les êtres humains femmes et hommes se bâtissent librement et bâtissent ensemble égalitairement et fraternellement.

Ce livre nourri de contributions individuelles ou collectives de femmes de la Grande Loge Féminine de France est préfacé par sa grande Maîtresse Catherine Jeannin-Naltet.

Noëlle Martin est membre de la commission d’histoire et de recherche de la glff.
Dominique Paul est plasticienne et poète.

Livre 8

« Oser Penser ». C’est autour de l’association de ces deux mots que Kant définissait comme la devise des Lumières que ce livre s’est construit.
Que reste-t-il de cet esprit de progrès et de tolérance qui a traversé la civilisation européenne du XVIIIème siècle à l’heure où une nouvelle époque de violence et de barbarie vise à museler la pensée libre ?
Les sociétés contemporaines sont sous l’influence de multiples sollicitations médiatiques
et d’insidieuses tutelles économiques qui ont changé la nature des peurs et des aliénations et qui génèrent de nouveaux défis pour la liberté des individus qui les composent.
Penser est plus que jamais de l’ordre de la nécessité, penser sans limites et autrement.
La franc-maçonnerie se veut une voix de connaissance et de discernement. Les franc-maçonnes guidées par les exemples des femmes qui depuis toujours ont lutté pour penser et exister par elles-mêmes osent un pas de coté, changent de perspective pour développer leur propre jugement. Elles témoignent ainsi de leur désir de prendre leur part en toute conscience dans la construction d’une société plus équitable.
Corinne Drescher Lenoir qui a co-écrit et conçu ce livre collectif est aussi l’auteure de l’ouvrage  « Du destin biologique à la liberté, les femmes et la santé » de la collection  « Voix d’initiées ».

Livre 9


Sortie des ténèbres de la guerre et de l’occupation, dans l’enthousiasme de la paix retrouvée, la France, l’une des dernières démocraties à accorder le droit de vote aux femmes, est cependant le pays où se constitue, en 1945, la première obédience maçonnique exclusivement féminine. 
À l’occasion des 70 ans de la Grande Loge féminine de France, des membres de la Commission Nationale d’Histoire et de Recherche Maçonniques, en s’appuyant sur des documents d’archives, reviennent sur les débuts de cette construction majeure dans l’histoire de la franc-maçonnerie et dans l’histoire des femmes.
Elles se penchent sur les moments-clés de son édification et vont à la rencontre de ses actrices les plus marquantes, ces bâtisseuses d’avenir qui s’affirment en changeant le nom d’Union Maçonnique Féminine de France pour celui de Grande Loge Féminine de France (1952), puis laissent le Rite d’Adoption pour le Rite Écossais Ancien et Accepté (1958). En femmes initiées, visionnaires et responsables, elles savent forger la personnalité d’une obédience aujourd’hui incontournable dans le paysage maçonnique mondial.
Ce neuvième livre de la collection « Voix d’Initiées » de la glff est préfacé par sa Grande Maîtresse Marie-Thérèse Besson.

Livre 10


Voici le dixième opus de « Voix d’initiées ». Les « Voix » qui l’ont précédé parlaient des femmes, ceux qui le suivront parleront encore des femmes. À la façon des franc-maçonnes puisque l’objectif de la collection est de témoigner de leurs réflexions. 
Si on lit bien les ouvrages de la collection, force est de constater que tous parlent, même a mezza voce, de Laïcité. Parce qu’ils parlent d’émancipation, impensable et impossible sans la laïcité. 
Chacune, membre de la Commission Nationale de la Laïcité de la glff se souvient de l’émotion qui l’a étreinte quand a été rédigée la déclaration de la Laïcité. : « Nous Franc-maçonnes de la Commission nationale de la Laïcité de la Grande Loge Féminine de France, considérons que l’ignorance, l’oubli ou le mépris de la Laïcité sont souvent causes des malheurs des femmes et des hommes. » 
Le déclarer solennellement était nécessaire. Inscrire la laïcité dans notre déclaration de principes, l’était aussi. Mettre la laïcité dans « notre »  lumière ne l’est pas moins. C’est l’ambition de l’ouvrage d’aujourd’hui. 
Les auteures de cet ouvrage sont membres de la Commission Nationale de la Laïcité de la glff. Marie-Thérèse Besson, Grande Maîtresse de cette obédience, l’a préfacé.  


Livre 11


Chaque être humain ne cesse de transmettre, d’éduquer, tout au long de sa vie ; des institutions ont pour mission d’organiser l’enseignement. Les performances des écoles françaises et de leurs élèves sont suivies à la loupe tandis que les réseaux sociaux fourmillent de conseils pour être un parent performant. Quels sont les enjeux de l’éducation ?
« Quelle éducation pour le XXIème siècle ? », se demandent les franc-maçonnes de la Grande loge féminine de France. N’est-il pas illusoire et prétentieux de prétendre conduire une réflexion dans l’optique du bien commun ? 
Fortes de la conscience d’être des éducatrices, telles des voyageuses curieuses, elles ont caboté chez les historiens, les sociologues, les philosophes, les pédagogues, les penseurs d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui, croisant des courants éducatifs complexes et divers, voguant au gré des expérimentations, des découvertes, des rencontres, jetant l’ancre sur les grandes conventions et déclarations internationales. Elles ont aussi sondé un territoire trop ignoré : celui de l’accès des filles à l’éducation, se prenant à rêver d’une éducation universelle à l’universel. 
À l’aurore du xxie siècle, conscientes qu’un bouleversement s’est opéré et qu’il est essentiel d’être inventifs, elles délivrent plus que des souhaits : un noble défi, un challenge juste, de véritables gages d’espérance d’un monde meilleur, fondés sur une analyse des données du réel. 
Cet ouvrage a été conduit par Françoise Carer, professeure de lettres et présidente de la Commission Nationale des Droits des Femmes de la glff et par Thérèse Hiebel, thérapeute familiale. Il est préfacé par Marie Thérèse Besson, Grande Maîtresse de l’obédience.

Livre 12


Ce nouvel ouvrage de la collection « Voix d’initiées » interroge les valeurs qui nous inspirent, en tant que femmes et franc-maçonnes. Un fil rouge se déroule au travers des différents textes proposés, qui met peu à peu en évidence, non pas ce qui nous sépare, mais bien ce qui nous unit aux autres. Femmes initiées, c’est d’abord en tant qu’êtres humains que nous prenons ici la parole.
Depuis le premier opus de notre collection, c’est bien de notre humanité qu’il est question. Avons-nous évolué depuis l’Antiquité qui a inspiré tant de nos philosophes ? Sommes-nous encore capables de vivre en harmonie avec nos valeurs ? En avons-nous développé de nouvelles à la lumière de nos acquisitions technologiques et scientifiques ?
Nous posons ici plus de questions que nous n’apportons de réponses. Tout au plus proposons-nous quelques pistes de recherche et d’action, dans la droite ligne d’un de nos textes fondateurs : la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen.
Les auteures de cet ouvrage sont membres de multiples loges de la Grande Loge Féminine de France, ainsi que du Conseil Fédéral de l’obédience et de sa Commission d’éthique. Il a été rédigé par Ginette Kawka-Aubart, médecin, ancienne responsable d’un service de Protection maternelle et infantile.
La préface est de Marie-Thérèse Besson, Grande Maîtresse de l’obédience.