Editorial

Depuis plusieurs heures, je tourne et retourne mon stylo. Les vœux pour 2017… Que dire qui ne soit banal ? Comment trouver des mots d’Espoir quand les valeurs de la République et de la Franc-Maçonnerie ont été si durement éprouvées cette année ?

Oui, je redoute que l’obscurantisme se manifeste à nouveau. Oui, je crains pour la Liberté en général, la Liberté des femmes en particulier. Oui, j’appréhende les amalgames et la banalisation de l’inacceptable.

 

Il me revient soudain à l’esprit une photo du Camp des Milles où j’ai fait une conférence cet automne. On y voit des dizaines d’employés d’un Arsenal à Hambourg. Debout, ils exécutent tous dans un même mouvement le salut nazi. Parmi eux, seul, un homme croise les bras. Quelle dignité au milieu de ses collègues automatisés ! Il résiste, tête haute… Au-delà du temps, 1936-2016, il m’apporte l’Espoir.

Je me dis que les Franc-Maçonnes aussi savent tenir bon et résister.
Les pieds enracinés dans le terreau de leurs valeurs.
La main sur le cœur, fidèles à leur engagement et à l’Amour de l’humanité.
La tête haute, elles rejettent le prêt-à-penser en femmes libres et vigilantes.

Bâtisseuses du présent et de l’avenir, elles s’appuient sur la force de la transmission initiatique.
Joyeuses, elles construisent ensemble parce qu’elles savent qu’on ne peut bâtir seul et que la Fraternité est essentielle au progrès de l’humanité.
Guidées par le recherche de la Vérité, elles rayonnent dans les gestes les plus quotidiens, pour défendre les valeurs de la République : la Liberté, l’Egalité, la Fraternité.
Pour 2017, je formule un vœu simple: que notre Obédience s’enrichisse  encore d’autres femmes remarquables qui s’engagent pour bâtir un monde meilleur !
Oui, la Franc-Maçonnerie est source d’Espérance et de Lumière.

Marie-Thérèse BESSON, Présidente 

Lire la suite

Lire la suite

Nous rejoindre

AccueilAxes de travail

Commission des Droits des Femmes

La Grande Loge Féminine de France (G.L.F.F.) a toujours été particulièrement attentive au respect de la dignité et des droits des femmes.
Partant du constat que les droits des femmes sont encore aujourd’hui trop souvent bafoués, que le décalage persiste entre le principe d’égalité et sa mise en place dans notre société, la Grande Loge Féminine de France (G.L.F.F.) s’est dotée d’une Commission Nationale des Droits des Femmes, relayée dans chaque Région par une Commission Régionale, qui définit elle-même ses pôles de travail, selon les réalités locales.

La Commission Nationale des Droits des Femmes s'attache à porter le regard des franc-maçonnes sur les problématiques des femmes d'aujourd'hui, à interroger les structures sociales, politiques ou religieuses, ainsi que les courants culturels, qui pérennisent l’inégalité entre les femmes et les hommes, au détriment des femmes.
En effet, même si nos sociétés ont inscrit dans leur droit « l’égalité des femmes et des hommes », elles restent encore profondément « andro-centrées », ainsi que le souligne l’anthropologue Françoise Héritier.

Les axes de travail

La Commission Nationale des Droits des Femmes œuvre sur toute l’Europe encore en construction, afin que les femmes prennent leur juste place à la fois dans les institutions mais aussi dans tous les autres domaines, à égalité avec les hommes.
La Commission Nationale des Droits des Femmes se mobilise également contre les violences faites aux femmes : violences physiques mais aussi violences verbales, psychologiques, culturelles, encore trop souvent tolérées.

Elle lutte contre les discriminations économiques : précarité des emplois, temps partiel, interruptions dans le travail, inégalités salariales, difficultés d’accès aux formations rémunératrices, inégalité des retraites, etc .,
Et enfin, elle promeut une éducation à l’égalité, dès le plus jeune âge, pour que filles et garçons aient des chances égales et puissent épanouir pleinement leurs potentialités.
La Commission Nationale des Droits des Femmes a également un rôle de veille et d’alerte au regard de l’actualité ainsi qu'un rôle d'expert et de conseil auprès de la Présidente de la Grande Loge Féminine de France.

Un rôle d’expert

La Commission Nationale des Droits des Femmes aide à l’élaboration des dossiers pour les auditions de la Grande Loge Féminine de France auprès des Institutions de la République.
En outre, elle organise, en direction du public, des manifestations pour faire avancer la réflexion sur la juste place des femmes dans la société.

  • En mars 2011, la Commission a organisé un colloque sur le thème : « 2012 : pour une politique d’autonomie des femmes » autour de 3 axes de réflexion : construire une conscience libre, conquérir une autonomie économique, participer à parité à la vie politique.

C’est ainsi qu’en mars 2010, trois événements d’actualité ont été organisés :

  • Le centenaire de la Journée des droits des femmes, le 30ème anniversaire de la signature de la Convention des Nations Unies contre les discriminations à l’égard des femmes (« CEDAW »),
  • La déclaration « cause nationale 2010 » des violences faites aux femmes ; aussi la Commission a organisé un colloque ouvert au public sur le thème « Femmes : enjeux et devenir »,
Accueil - Nous contacterMentions légales